Donc, vous voulez apprendre à improviser

About the Author: Sonja Joubert

Sonja Joubert est une pianiste sud-africaine qui a etudié avec deux grands maîtres M. Josias Van Der Merwe et Adolph Hallis. Elle est professeure de piano a l’Institut de Piano de Londres.

Improviser ? Vous voulez commencer à apprendre à improviser ?

L’improvisation est la capacité à créer une nouvelle musique sur le vif sur son instrument, que l’on joue seul ou en groupe.

Si vous n’avez pas l’habitude d’improviser, cela peut être effrayant de se lancer.

Comment puis-je commencer à improviser ?

Est-ce que j’appuie sur n’importe quelle touche ou est-ce que je pense à une tonalité, un accord ou une gamme, ou est-ce que j’essaie différentes notes au hasard ?

Qu’est-ce que l’improvisation ?

Je pense que la plupart des gens savent qu’il ne s’agit pas de jouer de la musique à partir d’une partition. Il s’agit de musique qui coule naturellement de vos doigts ou de votre voix sur le moment.  Maintenant, la question se pose :  » comment puis-je arriver au point où je puisse  » inventer  » ou créer de la musique naturellement ou improviser sur un standard de jazz sans trop réfléchir ?

La première chose à reconnaître est que personne ne peut réussir sans essayer continuellement ou sans s’y entraîner. Il s’agit de le faire souvent, mieux encore, quotidiennement.

Si vous n’avez jamais improvisé, cela peut sembler accablant au début.

Lors des premières tentatives, le son n’est souvent pas bon, et vous pourriez décider que ce n’est pas pour vous ou que vous ne pouvez pas le faire ! Ce n’est absolument pas vrai ! Aussi idiot que cela puisse paraître, chaque bébé a commencé par des petits pas, mais la plupart des gens peuvent finalement courir sans effort.

La véritable improvisation est un peu plus complexe que la course, mais vous pouvez commencer à improviser !

Mais comment ?

Commencez à repérer quelques notes agréables ou une courte phrase que vous avez joué. Ensuite, construisez sur cette base. Continuez à la répéter et à monter d’une octave ou à descendre d’une octave avec la même petite phrase ou les mêmes notes, en en ajoutant progressivement. Cela deviendra progressivement plus facile et sonnera mieux. Il est essentiel de ne pas penser: « c’est nul » !

Croyez que vous pouvez le faire – que vous pouvez aussi improviser et continuer à jouer, essayer, créer et développer.

Il faut un certain temps pour ne plus penser aux « notes » et sortir de la mentalité « j’ai joué la mauvaise note ».  De nombreux étudiants de formation classique trouvent cela difficile car l’esprit ou l’esprit de lecture veut avoir la sécurité des notes.  Avec l’improvisation, c’est exactement ce que vous ne voulez pas.  Vous voulez jouer sans penser aux notes sur une partition mais en un sens, « jouer à l’oreille ».

Une bonne improvisation ne consiste pas simplement à jouer à l’oreille, mais c’est un art qui nécessite de nombreuses heures de travail.

Parlons de l’improvisation simple avant de passer à l’improvisation sur une structure d’accords et, plus tard, sur un standard de jazz.  Appelons cela l’improvisation « libre ».

La façon la plus simple de commencer avec l’improvisation simple est de vous asseoir devant votre instrument et d’essayer des accords ou des notes qui coulent bien – en essayant peut-être de simuler des sons de la nature, comme l’orage par exemple, ou une simple mélodie.  Utilisez simplement n’importe quelles notes ou groupes de notes – hautes ou basses.  Essayez d’apprécier le fouillis créatif que vous faites !  Il se peut que ça ne sonne pas très bien au début, mais c’est un début.

Écoutez plutôt les sons intéressants que vous pouvez créer dans le registre aigu ou le registre grave.

Il y a pas mal de musique classique moderne qui sonne en fait de manière totalement bizarre et harmoniquement incorrecte, mais lorsqu’elle est interprétée avec la dynamique ou les rythmes que le compositeur a ajoutés, elle devient très agréable. Je trouve souvent que l’on peut avoir une plus grande liberté d’émotions dans ces morceaux que dans les morceaux à l’harmonie parfaitement « correcte » de l’ère baroque, classique ou romantique.

Maintenant, je sais que ceux-ci sont redevenus de la musique composée ou de la musique écrite, mais la plupart ou probablement tous ces morceaux sont issus de la pure improvisation du compositeur qui s’est donné la peine de l’écrire !  Cela vaut probablement aussi pour toutes les autres périodes de la musique !

Commencer par une simple improvisation sur un accord ou une progression d’accords

Pour commencer, vous devez connaître la structure de votre accord – c’est-à-dire les notes qui sont impliquées.  Vous pouvez commencer par un accord simple ou une progression d’accords.

Une progression d’accords, c’est lorsque vous jouez quelques accords dans une succession spécifique.

Cette progression d’accords peut être répétée à l’infini. Il peut s’agir de n’importe quelle progression d’accords que vous appréciez ou qui provient d’une chanson existante.

Comment j’ai appris à improviser !

Personnellement, je ne connaissais rien à l’improvisation lorsque j’étais jeune étudiante, mais après avoir écouté une amie qui, sur l’impulsion du moment, essayait simplement et jouait sans pouvoir s’arrêter, alors que je ne pouvais pas me souvenir de toutes les pages des grands Beethoven et Chopin (que j’ai joués il y a des mois lors de mon concert de fin d’année pour ma dernière année d’études à l’université), j’ai décidé que cela devait changer.

Cette fille appréciait la musique et jouait simplement et sans souci alors que je stressais pour me souvenir des notes ! Ce n’est pas que je n’aime pas absolument jouer les classiques, Bach ou Beethoven etc !  Non, non, c’est un art étonnant et immensément stimulant de bien jouer ou plutôt d’interpréter ces grands maîtres.

J’attire l’attention de ceux qui jouent de très longues oeuvres !  Il faut beaucoup de courage, une quantité incroyable d’amour, de dévouement, de détermination, de travail et des heures et des heures de travail pour les maîtriser !

Une bonne improvisation nécessite exactement les mêmes ingrédients qu’une recette réussie :

  • dévouement,
  • détermination,
  • travail,
  • J’essaie et j’essaie encore,
  • Jouez, jouez, jouez et jouez jusqu’à ce que cela devienne un plaisir ! Un art !

Au début, ce ne sera pas si agréable ou satisfaisant, car vos improvisations ne seront pas au niveau de celles de John Coltrane, mais vous pourrez éventuellement commencer à leur ressembler davantage – si tel est votre objectif. Aussi, il est plus important, tout en copiant les grands, de développer votre propre voix !

Développez votre propre son

Vous vous demandez peut-être comment j’ai changé ce scénario où je ne pouvais pas m’asseoir en face de mon piano et jouer sans une partition ? J’ai décidé de prendre une mélodie que j’aimais et j’ai essayé de travailler les quelques accords et la mélodie à l’oreille.  Puis j’ai continué à la jouer beaucoup, en essayant d’y ajouter plus de notes et plus de mouvement pendant environ une année entière !

C’était le début de mon jeu à l’oreille et de l’improvisation. Plus tard, j’ai été initié au jazz et à l’improvisation sur des accords de jazz, etc.

De même, nous apprenons et nous nous développons tous dans notre parcours musical.  C’est merveilleusement gratifiant et parfois très difficile, mais ça en vaut la peine !

C’est un peu comme ouvrir un cadeau magnifique le jour de Noël !

Dans le prochain article, j’aborderai comment travailler l’improvisation d’une progression d’accords et, éventuellement, d’un standard de jazz.

 

Partagez cet article!

ARTICLES SIMILAIRES

Rejoignez l’académie de musique pour adultes la plus distinguée de Paris

Cours de musique réservés exclusivement aux adultes de tous âges et de tous niveaux

Titre

Aller en haut