Les différentes facettes du mot amateur

Si l’on se réfère à l’étymologie on relève que les deux mots »amateur » et « aime » ont la même origine »amor »; mais à « amateur » s’ajoute cependant une idée supplémentaire au terme général « aime »puisque être amateur indique toujours une préférence particulière devenue en quelque sorte une étude.

A noter que ce nom amateur peut parfois être utilisé dans le sens péjoratif, il est alors associé à celui de dilettante, fantaisiste, qui manque de compétences.

Plutôt que de prendre le mot amateur dans son sens commun, je vous invite à retourner à ses sources latines pour en prendre le sens original et mener une réflexion sur les valeurs qui animent l’amateur.

Un amateur est une personne qui se livre à une activité en dehors de son cadre professionnel par plaisir, guidé par la passion, qu’elle soit artistique ( musique, peinture, architecture ….), sportive, scientifique, manuelle……. L’objet des thèmes est très diversifié.

Un autre point reste à évoquer, la différence entre amateur et professionnel.
Deux caractéristiques les distinguent, si l’on se réfère au domaine musical, le professionnel est celui qui vit de son activité artistique, alors que l’amateur en général n’en tire aucun profit.
Une autre frontière les sépare, c’est en grande majorité une différence de niveau tant technique que musical, bien que la passion désintéressée de l’amateur peut être un formidable atout.

La musique

Le mot musique a pour origine «musica» dérivé de la mythologie grecque où la Muse inspirait l’artiste; après avoir été l’art des muses, elle est devenue »l’art de combiner les sons d’une manière agréable à l’oreille ».

Depuis toujours elle occupe une place importante; même si son histoire ne commence qu’au Moyen Age à partir de sa notation, la musique est présente dans toutes les sociétés humaines depuis la Préhistoire au travers de chants, de battements de mains, de claquements ou de frottements de pierre ou de bois.
Elle fait partie des rituels et des célébrations, où tous y contribuaient sans souci de qualité ni de virtuosité mais de partage.

Elle est à la fois une forme d’expression individuelle et source de rassemblement, elle renforce nos états d’âme, que vous soyez heureux ou triste, la musique sera là.

Même si elle diffère suivant les peuples, varie avec les siècles, se décline au sein d’une même société en musique savante, religieuse ou populaire, la musique est une langue universelle compréhensible par tous.

La Musique, source de bien-être

Je vous invite à lire ces trois citations consacrées à la musique, rédigées par des personnes d’horizons les plus variés.

« La musique est la seule vraie source de plaisir, la vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil ».
Friedrich Nietzsche : 1844-1900 (philologue-philosophe-poète allemand )

« La musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour, elle donne la paix à ceux qui sont sans repos, elle console ceux qui pleurent ».
Pablo Casals : 1876-1973 ( violoncelliste, chef d’orchestre catalan).

« La musique nous aide à construire nos vies spirituelles, nous apaise, nous console, nous redonne la joie, nous rend allègre, nous fait chanter, danser ».
Eric Emmanuel Schmitt : 1860- ( nouvelliste, romancier et réalisateur franco-belge).

A travers ces trois citations, trois idées essentielles se dégagent, la musique apaise, console, apporte du plaisir.

Actuellement, l’avancée de la Science permet d’apporter une explication à ce qui n’était qu’un ressenti, puisqu’elle a pu établir que l’écoute de la musique provoque des réactions chimiques dans notre corps.
La musique a le pouvoir de diminuer le taux de cortisol, hormone responsable du stress ( elle apaise), mais aussi de libérer la dopamine, hormone qui engendre des sensations de plaisir et renforce la motivation et l’endurance ( « elle console- redonne la joie-nous rend allègre » …..)

L’étude scientifique des effets neurochimiques de la musique n’en n’est encore qu’à ses débuts, de nouveaux bienfaits de la musique vont sans aucun doute être dévoilés prochainement pour notre plus grand bonheur.

Pratiquer la musique en amateur, développe l’esprit et illumine l’existence

D’après les données statistiques, environ un français sur quatre pratique au moins un art du spectacle en amateur, dont un pourcentage important joue d’un instrument.

Jouer de la musique est une activité extrêmement bénéfique, tant au niveau du corps et de l’esprit que de la socialisation.

Reprenons quelques points plus en détail :

Comme nous l’avons vu dans le texte intitulé » la Musique source de bien-être «, l’écoute de la musique entraîne une diminution du cortisol, hormone responsable du stress, fléau de notre époque, mais pratiquer la musique apporte encore plus.
En effet, cette activité nécessite une telle concentration qu’elle annihile toute autre pensée, elle vous entraîne dans un autre monde, loin du stress.

Jouer de la musique accroît la coordination entre le cerveau, l’oeil et les mains, elle développe les capacités motrices, tant au niveau de la coordination et de la dissociation que de la motricité fine.
Elle enseigne la discipline, développe les capacités de concentration, stimule la mémoire et l’imagination, affine l’écoute, éveille la créativité, libère les émotions, améliore la confiance et l’estime de soi, en même temps qu’elle ouvre à l’histoire et à la culture.

Perçue au départ comme une activité solitaire, pratiquer la musique favorise la socialisation car c’est aussi un excellent moyen d’échanger avec des personnes ayant la même passion.
Plus que cela, cette activité permet de jouer avec d’autres instrumentistes ( piano, instruments à cordes, à vent, chant ).
Quelle merveilleuse sensation d’apporter une contribution à l’interprétation d’un morceau, de modifier, d’améliorer son jeu à partir de l’écoute des autres.
Quel bonheur de travailler sa partition puis l’entendre se mêler aux autres instruments!

Pour conclure, je vous propose deux citations, magnifiques illustrations de cette page.

La première de Georges Duhamel, extraite de Musique consolatrice (1944).
Georges Duhamel: 1884 – 1966 (médecin, romancier, poète, auteur dramatique).

« Quand je songe au bienfait de la musique, à la richesse qu’elle apporte, à la noblesse qu’elle confère, à l’accent qu’elle met sur toutes nos pensées, sur nos sentiments et nos émotions, je m’étonne que son enseignement ne soit pas absolument obligatoire et poussé fort loin , partout, sans défaillance ».

La seconde de Paul Carvel, extraite de Jets d’encre (2000).
Paul Carvel, né en 1964 (écrivain et éditeur belge, de mère italienne).

« La musique mérite d’être la seconde langue obligatoire de toutes les écoles du monde ».

Celine Gaurier-Joubert
Auteur
Celine Gaurier-Joubert
Céline Gaurier-Joubert est la fondatrice et la directrice du Dubai Piano Institute, de la British Music Academy et du London Piano Institute. Grâce à ses connaissances et à son expérience exceptionnelles, elle est une référence en matière d’éducation musicale pour adultes. Si vous souhaitez vous inscrire au Dubai Piano Institute, veuillez la contacter directement à l’adresse celine@sandc.ae
×
Celine Gaurier-Joubert
Celine Gaurier-Joubert
Céline Gaurier-Joubert est la fondatrice et la directrice du Dubai Piano Institute, de la British Music Academy et du London Piano Institute. Grâce à ses connaissances et à son expérience exceptionnelles, elle est une référence en matière d’éducation musicale pour adultes. Si vous souhaitez vous inscrire au Dubai Piano Institute, veuillez la contacter directement à l’adresse celine@sandc.ae