Pourquoi choisir le violoncelle

À propos de l'auteur : Benoît

Benoît Chapeaux, né en 1976 à Dijon, commence le violoncelle à six ans. Il poursuit ses études à l’École Normale de Musique Alfred Cortot à Paris et obtient son diplôme au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Il rejoint l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 2003 et co-fonde le Quatuor Alexander en 1996.

Bonjour, je me présente, Benoît Chapeaux violoncelliste, membre de l’orchestre national du capitole de Toulouse depuis plus de deux décennies.

Tous les jours en tant qu’instrumentiste je me pose des questions sur ma pratique. Nous avons la chance incroyable d’apprendre, de jouer, de se perfectionner et surtout d’être heureux d’avoir choisi le violoncelle.

Comme un prolongement de sa personne, de sa propre sensibilité car le son produit par cet instrument nous touche, nous chamboule, nous apaise car sa tessiture est proche de la voix humaine.

La position de jeu et les points de contact au corps sont uniques. Je suis toujours touché quand je vois des visages s’illuminer lors de la première rencontre avec cet instrument, quand l’archet rentre en contact avec les cordes et délivre toutes ses vibrations.

C’est exactement ce qu’il s’est passé la première fois que j’ai tenté de produire un son sur mon petit violoncelle âgé à l’époque de 5 ans.

Ce plaisir je continue de l’éprouver chaque jour. Cette chance de jouer, il faut en avoir conscience, l’apprentissage doit se faire de la même manière. Toujours garder le plaisir, même face à une difficulté technique.

Ne perdons pas de vue l’essentiel qui est la musique. Le violoncelle est un moyen d’y parvenir, de l’apprécier, de la sublimer.

Dame jouant du violoncelle

La réalité nous rappelle malgré tout que nous ne sommes pas égaux. Chacun d’entre nous doit réussir à adapter son physique à l’instrument. Qui n’a pas entendu un moment donné qu’il fallait être grand pour jouer du violoncelle, que c’était plus facile. Je ne suis pas du tout d’accord avec cette affirmation.

Tout d’abord toute l’histoire de la lutherie nous livre des instruments de différentes factures, je ne parle pas des instruments d’apprentissage des tailles suivantes un 1/8, un ¼, un ½ le ¾ le 7/8 désigné comme violoncelle de femme par certains et le violoncelle entier.

La lutherie sous sa forme actuelle concernant les factures de violoncelle est apparue déjà en Italie berceau des instruments à cordes (voir plus de détails sur le violoncelle dans cet article), la grande école crémonaise avec Amati, Stradivarius, Guarnerius, l’école vénitienne avec Goffriler, Montagnana pour ne citer qu’eux…ont donné leur lettre de noblesse à des instruments joués par des concertistes tels que Feu Rostropovitch, Tortelier, Casals et encore aujourd’hui Yo Yo Ma, Mork, Maïsky, Capuçon, Gabetta…, (tout ces prestigieux musiciens n’ont pas la même taille, les mêmes mains, la même longueur de bras…liste non exhaustive évidemment).

Leur forme varie si bien que certains violoncelles ne tiennent pas dans les étuis commercialisés par les grands fabricants.

violoncelle

Certains violoncelles de par l’histoire sont associés à la religion, il existait ce que l’on appelait jadis des basses de procession, les Testore (école milanaise) notamment avait soit une sorte de clou fixé au dos pour l’accrocher à la ceinture ou un trou dans la volute à l’arrière pour y introduire une baquette en bois qui reposait encore sur une ceinture dans le dos du musicien.

Vous imaginez donc bien que ces instruments devaient être transportables facilement et que les musiciens devaient pouvoir suivre sans problème les marches des pélerins (d’où une certaine légèreté).

Toutes ces considérations dont je vous fais part doivent vous convaincre qu’il est possible de trouver le violoncelle qui vous plaira et surtout qu’il vous sera le mieux adapté.

Je vous rassure évidemment que nous pouvons trouver de très bons instruments en dehors de ces derniers qui ne sont pas à la portée de toutes les bourses.

Il me semble qu’il est primordial d’avoir « un instrument de travail » adéquat. Les luthiers compétents sont à votre disposition pour vous aider dans ce choix.

Si j’insiste tant sur ce point c’est que nous ne pouvons pas transiger dans l’acquisition de notre violoncelle, il va forcément en découler la notion de plaisir dans le travail, dans l’interprétation des morceaux. L’apprentissage ne doit pas passer par une lutte, ou par des souffrances.

Femme jouant du violoncelle

Ma propre expérience, mes diverses rencontres m’ont amené à une vision plus épicurienne peut-être pour certains hédonistes même sur l’apprentissage et la pratique. Il est possible de faire naître le beau sans passer par la souffrance.

La vie des différents artistes dans de multiples domaines que vous avez sans doute parcourue dans telle ou telle biographie est, il est vrai, truffée d’épisodes fâcheux, d’expérience malheureuse, d’incompréhension de leurs contemporains qui en font des gens à part certes, mais pas complètement épanouis, leur quête d’absolu dans leur art, dans leurs relations peut être dévastatrice et non pas créatrice.

Je suis conscient qu’en déclarant ce genre de choses je peux m’attirer les foudres de mes pairs, à tort ou à raison d’ailleurs.

Pour adoucir mes propos, je ne fais en rien l’éloge de la facilité et de la dilettante, le niveau acquis après plus de 40 ans de pratique quotidienne ne se fait pas sans anicroche. Le travail c’est la santé dirait l’autre. Il n’a pas tort, nous n’arrivons à rien sans effort et discipline.

Il paraît facile et a fortiori naïf de s’imaginer jouer les suites de Bach au bout de deux mois de violoncelle.

N’oublions jamais que les fondations doivent être solides si nous voulons que tout tienne dans le temps.

Sachez encore que tout artiste musicien vous dira que chaque jour il est important de se questionner sur sa manière de jouer, d’être objectif en étant attentif, de réellement s’écouter.

Rien est acquis et chaque élève est unique, les difficultés de l’un n’en sont pas forcément pour l’autre, le don et les facilités doivent être exploités au mieux.

C’est le rôle du professeur de vous aider, de vous guider.

Partagez cet article!

La guitare

L’aspect technique et historique de la guitare est souvent délaissé par les guitaristes alors qu’ilme paraît essentiel de connaître les bases « théoriques » de l’instrument que l’on a choisi de [...]

Le violon

Très populaire, cet instrument occupe une place prépondérante dans la musique classique occidentale. Le mot « violon » vient de l’italien violino, diminutif de viola (viole). Le violon est un instrument de [...]

Le violoncelle

Le violoncelle est issu du rebec (petit instrument du Moyen-âge) puis au XVI ème siècle de la basse de violon plus grande que le violoncelle. La taille de cet instrument va subir [...]

ARTICLES SIMILAIRES

Rejoignez l’académie de musique pour adultes la plus distinguée de Paris

Cours de musique réservés exclusivement aux adultes de tous âges et de tous niveaux

Titre

Aller en haut